Fulbert de Chartres

Fulbert de Chartres

Le Grimoire du Jour de Saturne de Jean-François BLONDEL

   Le Grimoire du Jour de Saturne

 

de Jean François BLONDEL 

 

en souscription 

Cliquez ici 

 

miroir.jpg

 

(4e de couverture)

Selon la Tradition, les étapes du Grand Œuvre, se trouveraient gravées sur les murs de certaines cathédrales, en des fresques discrètes accessibles à tous, mais ayant un sens caché, compréhensible aux seuls « initiés », et aux « quêteur d’absolu ».

 

Ce qui avait fait dire à Victor Hugo, dans Notre-Dame de Paris : « Comme la Vierge Marie miséricordieuse étend son bleu manteau pour accueillir ses enfants, la cathédrale s’ouvre à tous pour offrir généreusement l’abrégé le plus satisfaisant de la Science Hermétique ».

 

Les alchimistes au Moyen Âge se rencontraient sur le parvis de Notre-Dame le jour de saturne (samedi), soit au grand porche, soit au portail Sainte-Anne devant la statue de Saint-Marcel, soit à la petite porte rouge de la rue du cloître Notre-Dame, décorée d’étranges salamandres ...

 

De ces rencontres sont nées des opérations spagiriques des plus mystérieuses. Parmi celles-ci figure cette expérience étrange qu’est la Palingénésie, qui appuie sur le principe que rien ne disparaît définitivement dans ce monde, et que tout être en mourant laisse un spectre qu’il est possible de ré-habiller de matière …

 

Dans ce conte alchimique, l’auteur nous emmène à la rencontre d’un monde mystérieux. En particulier celui où l’on rencontre ce maître d’œuvre qui fut, dit-on, l’architecte de la Tour Saint-Jacques à Paris, et qui fut initié à l’Art Royal par un bien curieux vieillard qui lui donna un grimoire qui est au cœur d’un secret détenu par les membres d’une mystérieuse confrérie : les Frères de la Rose.

 

Ces cercles mystiques, apparus depuis le Moyen Âge, sont-ils à l’origine des sociétés initiatiques modernes ? Toujours est-il qu’ils se sont manifestés en particulier au XVII s. avec les frères de la R+C. Cette société très secrète, fit son apparition durant quelques temps, telle la lumière verte du soleil à son couchant, puis disparût peu de temps après, ayant laissé des signes suffisants de son passage, de façon que d’autres puissent prendre le relais quelques temps après ...

 

Ce récit est le regroupement de nombreux documents d’archives, découverts par l’auteur et qu’il a patiemment collationné, tant dans le domaine de la Maçonnerie, que celui de l’Alchimie. Il n’a fait qu’entrouvrir un épais voile sur ces biens curieux cercles occultes de la fin du Moyen Age …

 



08/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 575 autres membres